SANS COMPLEXE - du 04 MARS 2015 (J+2268 après le vote négatif fondateur)

Le 26 février dernier nous rendions compte d’une annonce de notre premier magistrat, faite la veille à l’Assemblée générale de l’Office de tourisme, et selon laquelle les  travaux au Charmoy devraient reprendre cette semaine.

       Le Bien Public d’hier 3 mars confirmait la nouvelle dans une courte « info » concluant un long article intitulé « Plus de visiteurs à Auxonne ». Nous citons cette « info »  in extenso : « Le maire Raoul Langlois a précisé que la reprise des travaux sur la zone du Charmoy est imminente. Un hôtel et un restaurant devraient s’y installer par la suite, ce qui permettra d’augmenter la capacité d’accueil ».

         En matière de complexe hôtelier, notre premier magistrat est sans complexes. Il nous ressert le projet pharaonique décrit dans l’inoubliable Inf’Auxonne N° 25 de mai 2009

LE NUMÉRO DU SIÈCLE- du 24 FÉVRIER 2015

 Sur un plan daté d’avril 2009, ce projet comportait effectivement un hôtel  mentionné par ailleurs dans le texte comme étant « un hôtel de 40 à 50 chambres ». Une justification imparable en forme de question et réponse suivait l’annonce :

« Cet hôtel sera-t-il « viable » ?

OUI. Aucun investisseur n’engagerait des fonds privés dans un projet non viable. Cet équipement, de classe moyenne, comblera les manques locaux en matière d’accueil de bus de passage sur l’axe Dole-Dijon, très fréquenté, et participera au développement touristique de la Commune ».

PLAN AVRIL 2009 INF’AUXONNE

    Le seul problème est que ce plan ancien ne définit plus le projet actuel tel qu’il a été présenté sur un nouveau plan lors de l’enquête publique en 2013. Ce projet a d’ailleurs été depuis encore revu à la baisse à la suite d’un recours en 2014.

PLAN 2013 ENQUÊTE PUBLIQUE

 

Vous avez pu le constater : le projet actuel, du moins tel qu’il a été présenté en dernier lieu au public pour qu’il puisse faire part de ses observations  lors de l’enquête publique, ne comporte clairement pas  de complexe hôtelier et même pas de station-service….

     Monsieur le Maire nous ressert donc un vieux plat réchauffé, ce qui n’est pas le must en matière de restauration ! Conclusion : si le projet actuel ne comporte pas de complexe hôtelier, notre premier magistrat lui-même n’a pas de complexes. Il l’a d’ailleurs largement démontré tout au long de cette affaire du Charmoy.

   Claudi resservira donc sans complexes son   illustration de l’épisode 39 de notre feuilleton de 2013-2014 : « Esquisses pour un Journal du Charmoy ». À lire ou à relire !

    Si toutefois cet hôtel devait se faire un jour, il me vient une idée. De voyages faits au siècle dernier, je me souviens de Bibles mises à la disposition des clients dans un tiroir du mobilier. Cette coutume semble s’être perdue. Ressuscitons-là !

    Inf’Auxonne N° 25 tenant lieu de « Bible du Charmoy », on pourrait en faire un retirage luxe sur papier bouffant imprimé à LURE. Cette édition de luxe pourrait opportunément être ornée d’un portrait-frontispice du collaborateur local discret et zélé de l’enseigne. Après avoir contemplé le portrait, puis joui, par la fenêtre, de la vue imprenable sur l’hyper, le/la client(e) autocariste feuilletterait le pieux ouvrage  et méditerait ce verset puissant :

 « Cet hôtel sera-t-il « viable » ?

OUI. Aucun investisseur n’engagerait des fonds privés dans un projet non viable. Cet équipement, de classe moyenne, comblera les manques locaux en matière d’accueil de bus de passage sur l’axe Dole-Dijon, très fréquenté, et participera au développement touristique de la Commune ».

P.S. Bien que n’étant plus en lice pour les départementales, il est clair  que notre premier magistrat court toujours pour l’écurie Leclerc ! Quant à son concurrent de 2011, Monsieur Jean-Paul Vadot, qui eut à souffrir en 2011 des « arguments Leclerc » de Monsieur Langlois  (voir notre article « Les grands absents de la campagne » du 28 février dernier), il a depuis voté sans complexes pour le projet en CDAC le 16 décembre 2014, après être revenu sans complexes sur sa position de 2011 lors de l’enquête publique de 2013.  Ceci explique sans doute son absence remarquée dans la liste des soutiens aux candidats des « Forces de progrès » : peut-être n’a-t-il pas jugé opportun de joindre son nom à celui de Monsieur Sanz, ancien maire et conseiller général, qui lui, à notre connaissance, n’a pas changé de position sur le projet du Charmoy.

Au Sergent de Waterloo

Au Sergent de Waterloo

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 04 Mars 2015 (J+2268 après le vote négatif fondateur)

Retour à l'accueil