BONNES NOUVELLES AU CHARMOY- du 24 AVRIL 2016 (J+2685 après le vote négatif fondateur)

Jeudi dernier 21 avril, paraissait dans Le Bien Public, en page 15, sous la plume de Nathalie Bertheux, un grand article intitulé « Leclerc à Auxonne, a-t-il conquis les Jurassiens ? ». Conjointement, et sur la page précédente, une publicité de l’enseigne proposait pour « vendredi 22 avril matin uniquement » et « à partir de 10 € d’achat » un exemplaire gratuit du quotidien. Illustrant l’article principal, une photographie montrait en outre une vue partielle du parking.

Sur ce cliché, les voitures se comptaient, au sens propre, sur les doigts d’une main. Le parking apparaissait en tout cas nettement moins encombré que sur la photo d’un diaporoma diffusé en ligne par le même journal le 13 janvier dernier et accompagné alors de ce court communiqué :

« Auxonne : l’hypermarché Leclerc fait déjà le plein de clients » « Attendu depuis longtemps par les habitants, redouté par les commerçants auxonnais, l’hypermarché a ouvert ses portes ce mercredi matin et les chalands étaient très nombreux à venir découvrir cette nouvelle enseigne. » (communiqué repris en substance, un peu étoffé, dans la version papier du 14 janvier dernier avec en particulier cette annonce : « Quatre-vingt-cinq personnes […] recrutées localement par l’entreprise »).

Il semblerait cependant que la rumeur publique vienne actuellement mettre en doute l’ampleur de ce nombre ainsi que la perennité des embauches. Nous sommes persuadé que les élus locaux partisans déclarés de cette installation, en raison notamment des bénéfices attendus en termes d’emploi, ne tarderons pas à démentir ces rumeurs en nous apportant des éclaircissements chiffrés et précis sur ce point !

Pour en revenir à l’article récent du 21 avril, celui-ci ne traite pas de la question délicate de l’emploi, mais tente seulement d’établir un bilan nuancé de l’attractivité du nouvel hyper pour la clientèle jurassienne. En résumé, pas de rush des Jurassiens vers Auxonne, mais, dans une certaine mesure, la nouvelle alternative auxonnaise semble prise en compte dans les choix de la clientèle jurassienne potentielle de proximité.

L’article rapporte ces propos d’un propriétaire de deux grandes surfaces doloises : « Je n’ai pas l’impression que les dolois aillent beaucoup sur Auxonne. Il doit y avoir un partage pour certaines communes en termes de proximité, mais les Dolois ont tout le panel d’enseignes à Dole ». Le fait est, qu’en termes de lieux de résidence des personnes interrogées, l’article ne mentionne que des communes rurales : Peintre, Pointre, Montmirey, Sampans . À noter pour finir que l’article indique que le directeur de l’hyper auxonnais n’a pu être joint, et ce, « malgré [des] appels répétés ».

Au niveau local auxonnais, une étude de l’impact de l’ouverture de l’hyper sur les commerces locaux (petits et grands) en terme de chiffre d’affaires et d’emploi ne devrait pas manquer d’intérêt. On ne désespère pas de la voir paraître un jour. Une telle étude est nécessairement complexe dans la prise en compte de tous les paramètres. Il est vrai qu’on peut toujours interroger sur le sujet Arlette, Gaston, Maéva ou Brandon au coin du tabac-presse ou dans un bar de la grand’rue, voire joindre leur portrait à leur avis, mais cela ne nous en apprendra pas beaucoup plus.

Pour l’heure, en termes de nouvelles du Charmoy au sommet, la municipalité auxonnaise en place, à l’initiative depuis 2008 de l’installation de l’hyper, se montre plus que jamais discrète sur la question.

À défaut de nouvelles fraîches nous nous reportons aux dernières infos données en début d’année par le reportage de France bleu Bourgogne

« Côte-d'Or : Leclerc ouvre ses portes à Auxonne » par Stéphanie Perenon et Philippe Renaud, diffusé le 12 janvier dernier

https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/cote-d-or-leclerc-ouvre-ses-portes-auxonne-1452617753

Le reportage indique : « L'enseigne Leclerc s'installe à Auxonne dans le Val de Saône, et ouvre un magasin de 3500m2 avec une galerie marchande et 95 emplois à la clé […].

Le maire Raoul Langlois, élu en 2008 a toujours défendu ce projet. Pour l'élu l'arrivée d'une grande enseigne supplémentaire n'est pas incompatible avec le petit commerce.

Le maire Raoul Langlois espère même que cette nouvelle enseigne favorisera l'arrivée prochaine d'un hôtel et d'un restaurant dans cette zone commerciale […] »

Nous avons retranscrit fidèlement les termes de la déclaration enregistrée du maire d’Auxonne à cette occasion : « …bien, l’aboutissement d’un projet que nous soutenons depuis 2008, un projet qui a été long, semé d’embûches et de difficultés, mais nous n’avons jamais baissé les bras, et aujourd’hui, je suis satisfait parce que nous allons avoir une offre plus importante sur place. Il y avait une fuite – enfin entre guillemets – une fuite commerciale que nous allons pouvoir satisfaire sur place, et nous espérons aussi attirer des personnes qui, aujourd’hui vont plus sur DIJON, vont plus sur DOLE et pouvoir les attirer sur notre commune ».

Certes, l’espoir fait vivre, mais pour l’instant, hormis pour Arlette et Gaston, les espoirs ne semblent pas vraiment comblés pour tout le monde !

Bonnes nouvelles au Charmoy

Bonnes nouvelles au Charmoy

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 24 avril 2016 (J+2685 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Retour à l'accueil