INAUGURATIONS (4) - du 1er AVRIL 2016 (J+2662 après le vote négatif fondateur)

Plus de deux mois ont passé depuis l’ « impressionnante » ouverture au Charmoy. Malgré la diligence de nos deux reporters et vidéastes attitrés, le soufflé médiatique est à présent largement retombé.

On attend d’ailleurs toujours, à propos de cette « impressionnante » ouverture, les commentaires de notre premier magistrat si « excité » pourtant et si bavard au printemps 2009, après qu’une « discrétion » remarquée lui eut permis de réussir son coup.

C’est que sept ans ont passé, qui ont éteint, de nos prophètes fatigués, les enthousiasmes. L’égérie et pasionaria du projet, prophétesse de choc, a entre-temps quitté, non seulement l’équipe municipale, mais encore notre « belle endormie » qu’en son temps, sans complexes, elle prétendait pourtant réveiller !

Mais il y a tous les braves gogos qui sont restés et qui attendent encore l’inauguration, comme ils attendaient l’ouverture. Ne les décevons pas, car au fond ce sont de braves gens ! Il faut donc qu’ils le sachent : une inauguration est toujours possible !

INAUGURATIONS (1) - du 03 FÉVRIER 2016

Non, vraiment, ce n’est pas un mauvais poisson d’avril, nous n’en ferons pas cette année, l’an dernier en fut fertile, mais une fois n’est pas coutume !

POISSONS D’AVRIL D’AUJOURD’HUI ET D’HIER… - du 01 AVRIL 2015

Cette inauguration n’est pas un poisson d’avril, elle est encore de l’ordre du possible ! Nous pouvons leur en fournir la preuve.

C’est même sur un exemple picard que nous le ferons, plus précisément celui de Crèvecœur-le-Grand, dans l’Oise, au cœur de la Picardie.

Non, n’allez pas croire ça ! Cet exemple picard n’a pas été pris pour flatter les sympathies picardes bien connues de notre premier édile. Chacun sait que nous ne sommes pas de ces flagorneurs zélés qui l’encensent à bon compte dans un NOTIN !

Le choix de cet exemple picard n’a qu’un but strictement démonstratif. Il démontre en effet qu’une visite inaugurale de Michel Édouard Leclerc peut très bien avoir lieu trois mois après l’ouverture d’un Centre Leclerc. Donc patience, tout n’est pas perdu pour nous et pour une inauguration en grande pompe et à grande échelle ! Avec les pompons, avec les pompons…

Notin pourra alors répéter à Zinzin : « Avec ton beau costume, pour l’inauguration de ce magasin, tu pourras caqueter jusqu’à satiété, avec pour récompense un pied de maïs, un pied de tournesol et un pied de soja ». Où ai-je pêché cette ânerie likée par notre premier magistrat ? Chez un « auteur » pardi ! Un tel morceau d’« auteur » où souffle l’esprit et où transparaît la patte du génie, çà ne s’invente pas ! Vous pourrez le vérifier dans « Zinzin sur le radis monumental », l’article d’« auteur » aux plus de 31000 visiteurs… au compteur ! Beaucoup mieux que nos pauvres pioupious !

Mais trêve de plaisanterie, retournons en Picardie où s’ouvrent les roses, comme dit la chanson, mais aussi les centres E.Leclerc !

Le 22 septembre 2015, Courrier picard du jour annonçait l’ouverture du magasin en ces termes: « Ce mardi 22 septembre, dès 9 heures, l’équipe du nouveau Leclerc a fait une haie d’honneur aux premiers clients du magasin.

Très vite, les 300 places du parking ont été occupées et un nombre important de clients s’est dirigé vers les rayons, qui s’étalent sur 2 400 m² ».

http://www.courrier-picard.fr/region/crevecoeur-le-grand-leclerc-a-accueilli-ses-premiers-clients-ia186b0n642396

Le coup du parking rempli en moins de deux (« Impressionnant » !) on y a eu droit, nous aussi, le 13 janvier dernier ! Figure imposée, sans aucun doute, dans ce genre de littérature !

Mais l’intérêt de l’exemple, comme nous l’avons déjà vu, ne réside pas dans ce poncif ! L’intérêt, c’est que trois mois après cette ouverture picarde avec « haie d’honneur », et parking plein à craquer, Michel Édouard Leclerc, Président du Mouvement Leclerc arrivait en personne et en visite d’inauguration. Visite relatée dans son blog le 24 décembre 2015 :

« J’ai inauguré il y a quelques jours le magasin tout neuf de Ray et Fabien Thomas, installé sur la commune de Crèvecœur-le-Grand, au cœur de la Picardie ».

http://www.michel-edouard-leclerc.com/distribution/la-vie-des-magasins/crevecoeur-le-grand-les-vertus-du-compagnonnage/

Nos reporters et vidéastes locaux ont donc encore de bonnes raisons d’espérer ! Quant à notre premier édile, si le Président vient pour l’inauguration, il aura du grain à moudre. Pour changer un peu des oignons, il pourra toujours évoquer avec le Président, sa chère Picardie dont l’histoire et les gens ne semblent pas avoir laissé Michel-Édouard indifférent comme en témoigne son blog !

Côté histoire, le Président déclare avoir « découvert à cette occasion que François Ier était passé [à Crèvecœur] dans sa jeunesse ! » et côté cœur, il avoue avoir « été touché par l’émotion de Fabien Thomas [le patron du nouveau magasin]».

À propos du nouveau patron, il déclare : « Il a donné à voir, pour ceux qui ne les connaissaient pas, les valeurs du mouvement E.Leclerc, et notamment cette pratique historique du compagnonnage qui permet à un employé qui a commencé par la mise en rayon, de devenir quelques années plus tard, un chef d’entreprise à la tête d’une soixantaine de salariés, et responsable de lourds investissements.

Et des histoires comme celle-là, il y en a un paquet dans le Mouvement E.Leclerc ! »

Le consommateur avisé demande : « À combien le paquet ? »

Moralité, même si l’on n’est pas le fils d’Édouard, il n’y a pas de plafond de verre chez Leclerc ! Sauf pour les prix bien entendu ! Les prix aux consommateurs, mais aussi aux fournisseurs !

Nous voilà donc en pleine saga. Cette belle histoire d’ascension picarde rappelle irrésistiblement le discours hagiographique du Président du comité de soutien à notre maire pour les cantonales de 2011, lu en présence de Monsieur Sauvadet, le 16 mars 2011 !

Claudi, toujours amateur d’histoire et particulièrement de belles histoires, a vérifié que « François Ier était passé [à Crèvecœur] dans sa jeunesse ». C’était précisément en 1520. Le roi avait alors 26 ans et se rendait à Calais, au Camp du Drap d’Or, dont il avait fait dresser les tentes à grands frais. Ce camp de Calais doré sur tranche, et qui n’était pas la jungle, était préparé pour une rencontre de prestige bling-bling avec Henry VIII d’Angleterre, sous une tente de brocard d’or luxueuse….

Alors Claudi a pensé : « Une tente de brocard d’or, idéal pour une inauguration de prestige au Charmoy avec vidéo d’« auteur » à la clef ! Et si l’on n’a pas de brocard d’or, on prendra de la toile d’or, un article qui, comme les étoiles, ne doit pas manquer au rayon déco !»

Et si, troquant leurs képis pour des morions, on invitait la garde privée de l’« ancien militaire des années 60 que je suis » ‒ dès aujourd’hui, super entraînée avec largement plus de 3000 tours dans les randjos ‒ pour une haie d’honneur et une petite parade. Riche idée, pas vrai ?!

UN HÉROS DERRIÈRE L’OBJECTIF- du 08 MARS 2016

Nouvellisme inaugural au Charmoy

Nouvellisme inaugural au Charmoy

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 1er avril 2016 (J+2662 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Rétrospective et prospective

Retour à l'accueil