CHARMOY-CITY : LES BRUITS DE COULOIRS ONT FAIT LEUR TEMPS - du 16 novembre 2018 (J+3621 après le vote négatif fondateur)

    Dans les sombres « couloirs » du château Louis XI l’hibernation des pipistrelles a commencé depuis quelque temps.

    Elles pourraient dormir sur leurs deux oreilles puisque l’édition 2018 des « Couloirs du temps », qui a eu lieu le 11 octobre dernier, a fait place depuis au calme de la saison d’hiver.

      Et pourtant, le visiteur tardif qui oserait s’aventurer encore en solitaire dans l’obscurité froide et humide des « souterrains » ne manquerait pas d’entendre le bruissement de la rumeur des chiroptères.

    C’est que deux d’entre elles ayant été mises en alerte, en octobre dernier, par des bribes d’une conversation dans l’ombre entre deux coureurs, la communauté aux ailes de velours ne dort plus désormais que d’un œil.

CHARMOY-CITY : DES COULOIRS DU TEMPS AUX COULISSES DU POUVOIR ? - du 15 octobre 2018

     Depuis qu’une pipistrelle qui n’avait pas ses oreilles dans sa poche a entendu parler de « chats à fouetter » par un « président », l’angoisse s’est installée dans l’ombre des souterrains séculaires, rythmée par l’écho des gouttes d’eau suintant des voutes….

     L’image horrifique de hordes cruelles de félins, déboulant en feulant dans les sombres couloirs, leurs yeux phosphorescents en guise de lampes frontales, vient troubler le sommeil de nos pipistrelles.

      Que ne lisent-elles Hebdo 39, ce Monde diplomatique des élites régionales,  cette feuille bigarrée qui vous sert entre deux pubs quelques rondelles d’information !

      Il est vrai que nos chiroptères qui marchent au radar ont la vue basse, mais n’en est-il pas de même de plus d’un lecteur de journal !

      Trêve de persiflage ! Qu’as-tu donc trouvé dans Hebdo 39 pour crâner ainsi Chantecler ?

      Bien des motifs de rassurer nos pipistrelles !

      Il suffit de lire dans  le dernier Hebdo 39 N° 324 du 12 courant, l’article «  TROIS QUESTIONS À JEAN-PIERRE ROUSSEL, PRÉSIDENT DE L’OFFICE DES SPORTS D’AUXONNE », vous y  trouverez cette réponse du Président à la deuxième question : « Je serais [sic] candidat pour être réélu au Comité directeur et pour une nouvelle mandatuture [sic] de président ». Passons sur les fantaisies orthographiques et autres coquilles, le message est clair ! En voituture Simone !

     Les pipistrelles peuvent donc dormir tranquilles, cette histoire de « chats à fouetter » ne tient pas debout et le coureur au dossard 2019, appelons-le Émilien Vapotek, aurait mieux fait de tenir sa langue !

     Et pourtant, sachez-le bien, c’est en bonne logique qu’Émilien Vapotek avait tiré sa conclusion selon laquelle il déclarait à son compère du dossard 2018, appelons-le Raoul Saroul : « En 2019, ton président il aura d’autres chats à fouetter ! »

    C’est qu’entre deux entraînements, Émilien Vapotek lit les journaux, et pas seulement Inf’Auxonne , mais encore Chantecler !

    Notre Émilien se souvenait donc bien de deux informations précédentes sans ambiguïté pour la suite, et qui permettaient, pour un esprit imaginatif, et celui de notre Émilien l’est bien, d’échafauder diverses hypothèses.

     Pour commencer, ce numéro 289 d’Hebdo 39  du 19 février dernier dans lequel le président évoquait la nécessité de « trouver un successeur »

    Il cogitait donc sur les motifs de cette révérence jusqu’à ce que le dernier Hebdo 39 N° 324 du 12 courant vienne déranger ses cercles !

    Moralité, il est venu rassurer les pipistrelles qui à présent pourront dormir tranquilles, mais, du coup, notre Emilien Vapotek, lui, ne sait plus à quel saint se vouer.

     Qui sait ? C’est peut-être en relisant l’éloge vibrant de notre premier édile aux associations dans son Édito d’Inf’Auxonne n° 56 que notre Président est revenu sur ses intentions déclarées ?

CHARMOY-CITY : LE N° 56, UN BOUQUET, DES LAURIERS ET DES LABELS ! (1)  - du 05 avril 2017

     Et puis, comme le précise le Président  sortant mais toujours partant, dans le dernier Hebdo 39 N° 324 du 12 courant : « Il y a beaucoup de travail en 2019 »

     Conclusion, à Charmoy-City, on ne devrait pas chômer l’an prochain surtout avec la perspective de l’année cruciale 2020 ! Sachant qu’il est parfois difficile d’être au four et au moulin !

CHARMOY-CITY : LES TRAVAILLEURS DE LA MAIRIE - du 25 octobre 2018

    

Charmoy-City, des bruits de couloirs qui ont fait leur temps

Charmoy-City, des bruits de couloirs qui ont fait leur temps

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 16 novembre 2018  (J+3621 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

 

Retour à l'accueil